Uber et la fin du monde

Petites_aventures_Uber_muppet
Pied au plancher sur l’autoroute du grand n’importe quoi.

Après une semaine de cohabitation avec Marie-Féroce et une autre à benchmarker tous les services d’Urgences de Paris, on a bien mérité notre semaine de vraies vacances ! Et quitte à pulvériser le budget de l’été, ce sera Uber à l’aller et au retour !

Jour du départ.
Parce qu’on n’est pas assez fatigué, on a pris le premier avion de la journée. Cinq heures et demi, le chauffeur est devant l’immeuble. On descend : la voiture est bien là, au milieu de la rue, mais il n’y a personne au volant. Un peu plus loin, un SDF pisse contre la façade de l’immeuble d’en face, ce qu’on trouve particulièrement dégueulasse (oui, comme la bouche des chats), et con vu qu’il y a des arbres tout le long de la rue (non pas que je sois pour le fait que les mecs pissent partout dès qu’ils trouvent un arbre mais sans vouloir pinailler, c’est toujours mieux que le mur d’un appart). Après s’être soulagé, le monsieur se dirige vers nous : en fait c’est pas un SDF, c’est le chauffeur Uber, hihihi (rire extrêmement nerveux). J’ai très envie de lui mettre le nez dans sa pisse mais rapport au fiasco des deux premières semaines, je flippe qu’il ne nous emmène pas à l’aéroport donc je me tais.
Il s’approche de nous pour charger notre valise dans le coffre :

M : C’est bon, vous embêtez pas, c’est pas lourd, je la mets moi-même (comprendre : si tu crois que tu vas toucher mon sac avec tes mains dégueulasses !)

On roule vingt-cinq secondes et dès le premier carrefour, on tombe sur une voiture qui arrive d’en face sans phares (5h30 du mat’ : il ne fait pas jour jour hein…). Le conducteur nous fait signe. Le chauffeur ralentit, se place tout doucement à sa hauteur et baisse sa vitre. Bon… C’est pas tout ça mais on a un avion, nous…

— Salut. T’as du feu ?
— Ouais…

Et voilà notre chauffeur qui se met à farfouiller pour trouver son briquet tout en discutant gentiment, met la main dessus et le tend au type… qui peut ainsi allumer son joint tranquillement. Là encore, je ferais bien une petite remarque sur le fait qu’aider un mec à fumer un joint au volant alors qu’il n’est même pas capable de trouver comment allumer ses phares n’est peut-être pas l’idée du siècle mais encore une fois, j’essaie de tout donner pour arriver à temps à l’aéroport…

Finalement tout se passe bien : on arrive à l’heure et je parviens même à me précipiter assez vite vers le coffre pour en sortir la valise moi-même avant que Jean-Crado ne la touche pas.

Copenhague tient sa promesse : on passe une semaine fabuleuse. On voit de belles choses, on mange bien et il ne se passe absolument rien d’inattendu !

Vient alors le jour du retour.
Là encore, les planètes sont alignées : aucun problème d’avion ! On galère un peu à retrouver notre chauffeur Uber rapport au fait qu’il nous dit de l’attendre à un endroit pendant qu’il se rend à un autre mais on finit par s’en sortir.
Il est 23 heures. On roule tranquillement vers la maison en discutant avec ce monsieur qui commence par nous expliquer comment il s’y prend pour rouler comme un branque sans jamais payer de contravention. J’ai un petit doute quant à la pertinence du choix de sujet de conversation mais bon…
Vient ensuite le sujet de la destination de nos vacances. Il est super enthousiaste à l’idée qu’on soit allé au Danemark, ça lui rappelle des souvenirs. On l’écoute gentiment, d’une oreille un peu distraite, la fatigue commençant à se faire sentir.

Lui : C’est beau le Danemark ! Moi je suis allé en Finlande, une fois. Vous connaissez ?
Nous : Non. On est allé en Suède mais jamais en Finlande.
Lui : C’est très beau aussi. Et puis c’est là-bas que parfois il fait jour et nuit en même temps.
Moi : …. Vous parlez de quand il fait tout le temps jour ou tout le temps nuit…?
Lui : Non non ! Jour et nuit en même temps !
Nous :
Petites_aventures_Uber_What6
Lui : Et moi j’y suis allé, à l’endroit où il fait vraiment jour et nuit en même temps ! J’ai pris un bateau parce que c’est dans la mer.

Je ne dors plus du tout. J’ai buggé. Je cherche sérieusement à quoi ça peut ressembler. Et je ne trouve pas trop… (M non plus, je crois).

Petites_aventures_Uber_jour_nuit

Petites_aventures_calcul-mental

Moi : Mais… Que… Comment c’est… ? C’est… fou.
Lui : Je vous promets ! J’ai même fait le test avec une pièce de 2€ : quand je la regardais, d’un côté elle était blanche et de l’autre elle était noire !
Nous :
Petites_aventures_Uber_What7
Lui (on ne l’arrête plus !) : C’est là-bas aussi qu’ils ont trouvé la fin du monde !
Moi : Ah (qu’est-ce que vous voulez répondre d’autre à ça).
Lui : Oui ! Il y a un bateau qui est parti pour aller la vers la fin du monde. Les gens l’ont vu partir. Il est pas tombé, il a pas disparu. Prrrouusssshhh ! Il s’est écrasé contre la fin du monde ! (que quelqu’un lui confisque son DVD de The Truman Show immédiatement !)
Moi : Contre… la fin du monde…
Lui : Oui ! World of end !
Moi : World of… quoi, pardon ?
M (une larme de rire pendue au coin de l’œil) : regard « je t’en supplie, arrête, je vais pas tenir ! »
Moi :
Petites_aventures_uber_popcorn
Lui : World of end ! Parce qu’ils parlent anglais là bas !

J’aurais adoré vous en dire un peu plus sur World of end, malheureusement, nous n’habitons pas assez loin de l’aéroport pour glaner quelques informations supplémentaires.

Petites_aventures_Uber_Queen_Elizabeth_2

« Bon voyage to World of End ! » Queen Elizabeth II

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s