Si on passait le Nouvel An à New York ?

Mariah_Carey

C’est bien joli de vous parler de mes trajets de bus Montréal – New York mais en ne vous racontant pas ce que je fais à New York, j’ai l’impression de vous priver de la meilleure partie de l’histoire…

Décembre 2009
Objectif : nouvel an à New York entre amis
Jamais on n’a vu un projet se concrétiser aussi vite. On est d’accord sur tout : les dates, les horaires d’avion, les hôtels… TOUT
Jusqu’à ce mail…. LE mail dans lequel un de tes potes explique à tout le monde que son artiste préférée passe au Madison Square Garden le soir du 31, qu’il ne l’a jamais vue sur scène et qu’il aimerait vraiment beaucoup beaucoup qu’on aille tous au concert pour réveillonner. Et quand il dit qu’il « aimerait beaucoup », tu comprends assez vite qu’il ne survivra pas à un refus.

« Un réveillon au MSG ? Mais BANCO ! » me direz-vous ! Bah ouais ! Jusqu’à ce que vous appreniez que l’artiste en question c’est… Mariah Carey ! Oui oui : Meuraïa en personne ! Donc en gros, le deal c’est de traverser l’Atlantique pour aller écouter « All I Want For Christmas Is You » à domicile ? Ça va pas bien, ou quoi ?! C’est non. Mais bon, vu que c’est un très bon ami, on trouve un compromis : on y va. (Oh ça va hein… Que celui qui n’a jamais eu à accompagner sa petite cousine au concert de Violetta me jette le premier micro !)

On est 4 dans cette histoire, (dont 3 ont vécu l’épisode de l’erreur de carburant lors du voyage pour Grenoble. Hasard ? Je ne crois pas). Arrivés à l’hôtel, on découvre la chambre : une salle de bain, 2 lits king size… et une vitre pétée. En décembre. À New York. (Pour ceux qui ne connaissent pas : les Alpes, à côté, c’est les Maldives). On en parle à la réception qui ne peut pas nous changer de chambre car l’hôtel est complet mais qui « va trouver une solution rapidement » (perso j’aurais dit « un vitrier » mais ok pour « solution ». Tant que c’est rapide.)

On part donc pour le concert l’esprit tranquille, oscillant entre surexcitation pour l’un et curiosité pour les autres. Voire même carrément perplexité pour celle d’entre nous qui est fan inconditionnelle de Metallica (Qu’est-ce qu’on ne ferait pas par amitié !). Sauf qu’on déchante tous rapidement quand on découvre nos places. Non seulement elles sont TRES hautes (le plut haut possible en fait) mais surtout très très sur le côté. Tellement sur le côté qu’on voit les coulisses… Et que les gens sur scène nous tournent le dos. Déjà Meuraïa de face, bon…. Mais de dos. Je vous laisse imaginer la tête de celui pour qui on est tous là… Désespéré (et pas hyper content à l’idée de vous avoir fait payer 140 $ chacun pour voir les fesses de Mimi pendant 3 heures), il se jette sur la première ouvreuse qui passe comme si ça vie en dépendait :

— Madame, mes amis viennent de Paris pour voir ce concert, ils ont payé le voyage exprès (ben voyons ;)) et on se retrouve très très mal placé, c’est pas possible ! Est-ce que vous pouvez nous trouver d’autres places !?!?
— LAY DOWN, HONEY !

Bon, là, du coup, même si elle fait 5 têtes de moins que lui, il se calme.
Elle finit par nous trouver 4 places côte à côte : victoire ! (Je vous la fais courte mais il a quand même fallu attendre un peu et j’ai bien cru qu’on allait perdre « Honey ».)

La première partie commence. Une sorte de rap un peu musclé, bien bruyant. Je me tourne vers ma meilleure amie (oui, la fan de Metallica, c’est ça) pensant pouvoir partager avec elle le fait que, même si je n’aurais jamais pensé dire ça un jour, j’ai hâte que Mariah arrive… Et je découvre qu’elle dort. Paisiblement.

ENFIN, les mecs s’en vont, l’ambiance monte dans la salle et Mariah fait sont entrée. En l’air. En Mère Noël. Dans un traineau passant au dessus de la salle pendant que, sur scène, ses danseuses, équipées de serre-têtes bois de rennes, effectuent une chorégraphie que je qualifierais de canine (elles passent quasiment toute la chanson à donner la patte gauche, puis la droite, puis la gauche…). Une image qui restera gravée à vie dans mon esprit, une sorte de vaccin anti-dépression. Mariah fait du grand Mariah… Mais dans de petites robes. De toutes petites petites robes. Loin de moi l’idée de la blâmer pour quelques rondeurs mais honnêtement, qui n’aurait pas l’air énorme dans une robe de mini miss de 8 ans ?!

(En décrivant l’entrée et la chorégraphie, je me demandais si je n’exagérais pas un peu et si ma mémoire ne me jouait pas un petit tour… et puis je suis tombée sur ça 🙂

Je vous dirais bien qu’on rit, mais je serais à des années lumières de la vérité. Et en même temps, l’ambiance dans la salle est tellement bonne qu’on passe un bon moment. Les chansons défilent… Mais pas aussi vite que les coupes de Champagne de Mariah. À tel point qu’à minuit, je pense qu’elle n’a plus aucune idée de l’année dans laquelle on entre. J’espère secrètement la voir tenter de boire son micro en strass en chantant dans son verre mais non (il n’est pas né, celui qui la verra ne plus retrouver le chemin de sa coupette, je vous le dis !)

Mariah_micro_strass

(Quand je parle de « micro en strass », je ne plaisante pas.)

Ne la blâmons pas trop, sur le chemin du retour, nous aussi on s’achète une petite bouteille histoire de trinquer une fois revenus à l’hôtel. Il fait toujours -56 000 degrés et le vent nous arrache la tête mais on s’en fout. On rit tellement que rien ne peut nous atteindre. On est devenus invincibles je crois. Jusqu’à ce qu’on entre dans la chambre.

TO BE CONTINUED…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s