Quand ma banque tente une opération séduction

Je suis le genre de personne qui ne décroche pas aux appels de numéros inconnus. Surtout quand je suis au bureau.
Mais ce matin-là, au bout du 6ème appel, je finis par m’inquiéter…

— Allô ?
— Madame F. ?
— Oui ?
— Bonjour madame, c’est la banque.
(Je savais que je n’aurais pas du décrocher !) Oh… Il y a un problème ?
— Non non, pas du tout !
— Tant mieux ! Mais alors…? Qu’est-ce que je peux faire pour vous ?
— Je vous appelle parce qu’il me semble qu’on ne se connait pas. Ça serait bien qu’on se rencontre. On pourra parler de votre situation, des placements possibles, de…
— Excusez-moi, je vous coupe. Vous avez dit « des placements possibles » ?
(voix guillerette) Oui oui !
— Vous avez vu mon compte…?
(Même voix guillerette) Oui bien sûr !
— Donc vous avez vu que j’ai 4,5 € de côté. À la louche… C’est vraiment nécessaire de… les placer ?
— Heu… Non, effectivement. Mais ça serait quand même bien qu’on se voit pour parler.
— Je suis désolée madame mais je vais devoir refuser. Vous avez envie de me vendre vos produits, et je comprends très bien. Mais vous le voyez vous-même, je n’ai pas grand chose. Et puis quoi qu’il arrive, ce serait compliqué : je ne suis jamais disponible pendant vos horaires d’ouverture.
— Je suis sûre qu’on peut trouver un moment ! Le jeudi par exemple. On fait nocturne !
(Essayons d’être sympa…) Bon… Vous fermez à quelle heure le jeudi ?
(Le retour de la voix guillerette) 18 heures !
— Hahahaha !! Pardon. À cette heure-ci je n’ai pas du tout terminé ma journée, en fait.
— Ah. Bon. C’est compliqué avec vous, hein… Si vous préférez, on est ouvert le samedi matin. Vous ne travaillez pas le samedi ? On se dit samedi, alors ??
— Non non. On ne dit pas samedi. C’est le seul jour où je peux dormir. Donc non, je ne préfère pas. Surtout si c’est juste pour parler.
— Bon. Très bien. Je comprends. Je vois bien qu’on ne va pas y arriver. Vous avez vraiment un planning compliqué, vous ! Mais si vous avez besoin de quelque chose, vous avez mon numéro. Ou n’hésitez pas à passer à l’agence.
— Je vous remercie. Au re…
— ET UN CALENDRIER !?!
— Pardon ?
— On a reçu les calendriers ! Vous avez besoin d’un calendrier ? Vous pouvez passer en récupérer un si vous voulez !
— … (oui, j’ai d’abord marqué un petit blanc de… surprise) … Non merci. Au revoir.

« On n’attrape pas les clients avec un calendrier. » is the new « On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre. »

Publicités

3 réflexions sur “Quand ma banque tente une opération séduction

    • Disons que j’essaie d’être patiente… Si la nana m’appelle, c’est qu’on lui a demandé de le faire. En revanche, quand quelqu’un insiste trop, en général, je finis pas couper la parole en disant « Attention, je ne veux pas vous raccrocher à la figure donc je vous préviens : là je vais raccrocher d’ici 2 secondes. Merci. Au revoir » C’est très efficace 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s